2014 Semaine à Białka Tatrzańska (Zakopane)

Semaine en Pologne, activités thermales et visites à Białka Tatrzańska (Zakopane)

Du 8 au 15 mars 2014, sept jumeleurs franco allemands (4 Français et 3 Allemands) se sont retrouvés à Białka Tatrzańska près de Zakopane pour une semaine organisée dans le cadre des activités d'Eurojumelages.
Après un voyage de 2 jours en co-voiturage depuis l'Allemagne pour certains, nous avons été accueillis le samedi par les jumeleurs de la section de Bielsko-Biała, Marian et Ula Fabian, Jerzy et Jola Nycz et d'autres jumeleurs, pour une première soirée très festive et riche en échanges.
Le dimanche 9 mars, sous un ciel bleu azur et soleil ardent, qui va durer toute la semaine, nous avons commencé notre découverte de la région. Basia sera notre guide et notre traductrice pour ce séjour. Pour les Français ce n'était pas une première, puisque nous avions déjà visité cette partie de la Pologne avec nos partenaires de Lublin en 2003.
Pour récupérer la fatigue du voyage le dimanche matin a été consacré à la découverte de Białka Tatrzańska, Marylène et Edel sont allées jusqu'aux pieds de la piste de ski, Berthold et Jacques ont commencé leur marathon photos et Yann et Barbara ont profité de la présence de Marian Fabian, Président d'Eurojumelages pour faire une petite réunion, quant à Sigi, il s'est octroyé un peu de repos.
L'après midi, nous sommes partis vers Zakopane, jolie ville très typique réputée pour ses maisons en bois très ouvragées et ses toits particulièrement originaux. Dans la rue principale (ulica Krupówki) qu'animent boutiques, cafés, et restaurants, le n°10 abrite un intéressant musée des Tatras (ethnographie, histoire, géographie).
Zakopane a un endroit très visité, le cimetière Pęksowy Brzyzk , juste derrière l'église, cet incroyable cimetière est rempli de sculptures en bois, toutes des chefs-d’œuvre. Il comporte notamment nombre de Christ assis, à la façon du Penseur de Rodin, motif récurent dans l'art polonais, unique dans le monde chrétien. Parmi les tombes, celle de Stanisław Witkiewicz. C'est le « Panthéon Polonais », l'originalité de ce cimetière : les croix en bois sculpté.
Après cette visite, nous sommes sortis de la ville pour aller vers la chapelle du Sacré-cœur- de-Jésus à Jaszczurówka, chef-d’œuvre de l'architecture locale du début du XXe siècle, perdue au milieu des bois.
Retour à l'auberge pour le dîner composé de spécialités polonaises que nous découvrons avec bonheur.
Le lundi 10 mars journée vers le lac de Morskie Oko. Après avoir payé notre droit d'entrée dans le parc national des Tatras, nous optons pour la manière la plus agréable mais coûteuse pour parcourir les huit kilomètres qui nous sépare du lac : la carriole à chevaux. Les paysages sous le soleil et le ciel bleus sont magnifiques surtout qu'il y a encore de la neige. Il nous faut tout de même une bonne heure pour remonter la route enneigée et puis terminer à pied le kilomètre qui reste jusqu'au lac et là surprise ....
Avec le ciel d'un bleu azur, je m'attendais à voir un lac aux eaux bleues...........NON, le lac est tout blanc, il est complètement gelé !!! Nous allons même, après une halte indispensable à l'auberge pour une bière polonaise, marcher sur le lac, c'est magique.
Le lac de Morskie Oko surnommé « L’œil de la mer» est le plus grand lac d’origine glaciaire des Tatras. La vue est tout simplement magnifique avec en toile de fond le massif du Rysy qui culmine à 2499 mètres. Pas étonnant que ce lac de plus de 34 hectares soit le site naturel le plus fréquenté de Pologne.
Le mardi 11 mars direction Dębno Podhalańskie pour visiter l'église de l'Archange-Saint-Michel. Construite de bois de mélèze en style gothique elle est classée au patrimoine mondial de l'humanité, les poutres ont été assemblées par embrèvement et renforcées avec des chevilles en bois sans un seul clou. C'est l'un des chefs-d’œuvre les plus remarquables de l'architecture en bois typique de la Petite Pologne.
Ensuite nous partons pour une visite des ruines du château royal médiéval dans Czorsztyn, et ensuite direction le merveilleux château de Niedzica qui se situe sur la frontière Polono-slovaque, coté polonais dans le parc national des Piénins, province de Nowy Sącz.
Construit au début du XIVième siècle, il longe la rivière Dunajec
Nous partons ensuite pour une promenade le long de la rivière Dunajec, qui constitue sur 18 km une partie de la frontière entre la Pologne et la Slovaquie et que nous avions descendue en radeau lors de notre séjour à Zakopane en 2003 avec les jumeleurs de Lublin et qui va nous mener jusqu'en Slovaquie pour boire une bière slovaque !!!
Nous rendons visite à des amis de Basia et Yann, qui habitent Dursztyn et chez lesquels nous dégustons une excellente soupe à la salade, préparée par Tadeusz Kubuszek et une spécialité polonaise "le bigos" (choucroute polonaise revenue longtemps avec de la viande (porc, bœuf) et champignons) cuisinée par Marysia.
Le mercredi 12 mars, journée à Zakopane, après une visite de la ville, avec Jacques et Yann, nous retrouvons la pension de famille "Carlton" où nous étions logés en septembre 2003, nous prenons le funiculaire du mont Gubałówka qui nous emmène sur les hauteurs de Zakopane. Pique nique en terrasse puis balade le long de la route bordée des étals des montagnards.
Le soir nous allons manger dans un restaurant typique de Zakopane "le Chata Zbójnicka", où nous sommes reçus à grands coups de hache sur les ferrailles de la cheminée et un lancer de plateau de service par terre. Au plafond, le décor est assez surprenant cravates pendues, soutiens-gorges, culottes, cartes d'identités, billets de banque etc... Les cravates que les hommes de notre groupe portaient sont restées sur place !
Le jeudi 13 mars, nous partons pour la découverte du grand marché du jeudi à Nowy Targ. Ce marché est renommé dans la région, comme l'un des plus grands . On y vend de tout, des légumes, des roues de voitures, de la ferraille en passant par les vêtements et même des animaux vivants.
Nous rentrons ensuite par Gliczarów Górny, afin de profiter d’une très jolie vue sur les Hauts-Tatras.
Jeudi après midi, détente aux thermes de Białka Tatrzańska, eau chaude à volonté, sauna pour ceux qui le souhaitent, bains bouillonnants. Nous rentrons à l'hôtel tout ramollis.
Le vendredi 14 mars, direction le village de Chochołów, à 17 kms au nord/ouest de Zakopane. Le village a été fondé en 1592. Les maisons du village sont complètement en bois, architecture typique de la région. Aucun clou, aucune vis, tout est assemblé directement. Au n° 24 on découvre une maison construite avec un seul arbre.
L'aspect neuf des maisons est dû à une tradition locale qui veut que les propriétaires lavent leur maison au savon et à l'eau 2 fois par an : à Pâques, et au corpus christi.
Chochołów est un important centre d'art populaire: les arts décoratifs en bois, la métallurgie et ornements en métal, peinture sur verre et de la broderie. A ne pas manquer, l'atelier du sculpteur sur bois Jan Zięder au n°28 où nous faisons quelques emplettes.
Nous nous rendons jusqu'au parc national des Tatras encore une fois et nous empruntons à nouveau les calèches pour nous rendre jusqu'à une auberge dans Chochołowska Valley.
Les prairies sont couvertes de crocus violets, il y en a partout.
A notre retour à l'hôtel, pour le repas, nous retrouvons quelques amis jumeleurs de Bielsko-Biała, Marian, Jerzy et Boguś qui sont venus passer la dernière soirée avec nous, ils sont accompagnés de Robert un musicien qui anime notre dîner.
Le samedi 15 mars après le petit déjeuner pris en compagnie de nos amis polonais, nous quittons ce merveilleux endroit sous un ciel gris, même le temps est triste de nous voir partir !!! en emportant des souvenirs plein la tête.
Mais notre voyage polonais ne s'arrête pas la, Basia a prévu la visite du château de Książ sur le chemin du retour.
C'est le château le plus important de Silésie, il se trouve près de Wałbrzych, son histoire remonte au XIIIeme siècle, les commentaires sont en polonais et nous ne comprenons rien, mais...., la visite visuelle est très intéressante et compense cela.
Ensuite, direction Świdnica où nous visitons l'Église de la Paix. Cette église a été construite par les Allemands, cette partie de la Pologne ayant été allemande jusqu'à la seconde guerre mondiale, du temps de la ligne Oder/Neisse. Elle appartient au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 2001.
Après cela nous nous retrouvons au restaurant pour un dernier repas ensemble avant de repartir le lendemain matin, Marylène, Berthold et Jacques vers l'Allemagne tandis que Basia,Yann, Edel et Sigi continuent encore leurs visites polonaises.
Ce fut un très beau séjour pour ces sept jumeleurs qui partagent une belle amitié depuis longtemps. Encore merci à notre amie Basia pour son efficacité durant tous ces jours.
Ecrit par Marylène, l'une des sept...

Mis à jour le mercredi 20 janvier 2016 15:30

2013 Argelès-sur-Mer du 02 au 12 mai

Hé !! Viens donc voir du coté d'Argelès sur mer !
Regarde, de partout les Jumeleurs arrivent à Azureva. Début mai, pour les randos ou pour apprendre à connaître la région.
Nantes, Sarrebruck et Cottbus, beaucoup d´anciens mais aussi de nouvelles personnes. Chacun aménage son bungalow et au premier repas, déjà le premier poisson !!.
Cette année, trois journées de randonnées étaient organisées en prélude à la semaine de rencontre pour découvrir les magnifiques paysages de la côte Vermeille. Durant les deux premiers jours les randonneurs vont d'un bon pas accompagnés par Jacky qui connaît la région et les randonnées comme sa poche.

vendredi 03 mai - Le sentier du douanier

Au programme du jour, sentiers de la côte rocheuse et de l'intérieur pour une boucle de 13,7 km et 700m de dénivelé cumulé. - En Suisse cela commence à ce niveau - Éprouvant, mais ils sont récompensés par de vraiment très belles vues. La mer, les Pyrénées et le Canigou (2784m).
Cette randonnée permet de voir les divers paysages du Roussillon. D'abord le port de Port-Vendres, ensuite la côte Vermeille et ses criques rocheuses, enfin les coteaux de Banyuls.
Départ de la gare de Port-Vendres. Au bout de la route de la jetée du port, on grimpe pour atteindre le sémaphore et le phare du cap Béar. Ensuite, le sentier suit le relief escarpé du bord de mer jusqu'à l'anse des Paullilles où le Conservatoire du Littoral (propriétaire du site depuis 1998) et le Conseil Général (gestionnaire du site depuis 2000) ont engagé en 2008 une réhabilitation respectueuse de l'histoire d'une ancienne friche industrielle et résolument tournée vers la protection de l'environnement. Le site héberge un atelier de restauration des barques catalanes et une "Maison du site" qui consacre une exposition permanente sur la mémoire ouvrière des lieux. Enfin le retour à la gare de Port-Vendres se fait par les vignes en coteaux.


Photo 001
Photo 001

Mais aussi, au village et au port il y en a qui se promènent. En bateau vers Collioure aller et retour !
Dans la salle d'animation tous se retrouvent, invités par la section de Perpignan, à l´occasion du dernier repas de leur cours de français, avec dîner dansant jusqu´à minuit.

samedi 04 mai - La tour Madeloc

De nouveaux jumeleurs arrivent et le groupe de rando est à nouveau parti dans les montagnes vers la Tour de Madeloc.
On ne se rend pas si facilement que ça à la tour Madeloc, située à environ 3 kilomètres au sud de Collioure (mais sur le territoire de Port-Vendres) au milieu de nulle part, sur un sommet à plus de 650 mètres d'altitude : une position stratégique bien sûr, cette tour ayant été construite dès le XIIIe siècle par les rois de Majorque.
Après une visite à l'Ermitage de Consolation, havre de paix perdu dans la montagne, le départ de cette randonnée se fait au col de la Serre à 363 m. La partie la plus raide est à venir. Le sentier rocailleux et pentu nous mène d'abord à la batterie de Taillefer puis redescend au col du même nom avant d'attaquer la remontée vers la Tour Madeloc qui culmine à 656 m. D'en haut, le panorama s'étend sur la la Côte Vermeille, les Albères et les vignobles en terrasses, avec une vue plongeante sur les villes de Collioure, Port-Vendres, Banyuls-sur-Mer et même au loin, Argelès-sur-Mer et Perpignan. On redescend ensuite vers la batterie des 500 et le col des Gascons d'où l'on rejoint le col de la Baillaury par les ruines des Caves Reig et le col de Formigo. Retour vers le col de Serre par le chemin de l'eau, ainsi nommé car il longe un aqueduc, sentier pratiquement plat qui contourne le massif de la Madeloc.

Photo 0178
Photo 0178

dimanche 05 mai - Le tour du lac de la Raho

Dimanche, tous ensemble en route pour la petite sortie de 7 km sur la journée, autour du lac de Villeneuve de la Raho. Nous croisons Jacky qui fait sa course, pour lui seulement 30 minutes pour faire le tour du lac, oui mais il a quelques années de moins que nous tous !!! Pique-nique sous les pins et un petit verre dans le bistro.

Photo 0230
Photo 0230
 
En début de soirée tous les participants de la rencontre de cette année sont présents. Beaucoup de causettes et le discours de bienvenue de la section de Nantes par Marylène, sans salut du président absent. Marylène annonce aux participants le programme de la semaine et souhaite à tous un bon séjour.
Voyons voir maintenant comment la semaine débute.

lundi 6 mai

Avec une «douche-café» pour Marie-Mad au petit déjeuner, la petite promenade au port et à la plage d'Argelès est sous les ordres de Jacky, animateur d'Azureva. A 11 heures présentation et explications du directeur avec un apéro offert par la maison. Après le repas, avec le bus Pagès, chauffeur Jean-Luc, direction Perpignan. Le palais des rois de Majorque, la vielle ville, la place de la République (1 bière 0,5 l = 6 € !!). De retour, on reconnaît la devise du Jumelage, "le bon-vivre". Car sous le chapiteau on danse et on chante pour l´occasion des noces d´or de Danielle et Jean-Claude. Après le dîner, tard le soir il y avait encore du Spreewald Bitter dans l´air ...
Photo 0300
Photo 0300

Photo 0321b
Photo 0321b
 

Photo 0350
Photo 0350
 
 

mardi 7 mai

Pour mardi on change d´interprète (il est déjà fatigué ?). La journée va être assez dure. En car direction le château de Quéribus, petit arrêt photos, ensuite quelques lacets pour arriver au château de Peyrepertuse. Il se trouve tout la haut. Temps pour la montée : 10 et 15 min, plus rapide si un coureur le fait en descendant. Un sentier sinueux et caillouteux en guise de récompense pour la sueur et la peine. De retour en bas un pique-nique est servi dans le pré. Continuons à faire un tour dans le village de Cucugnan, avec dans l'église la vierge enceinte. Le voyage ne s´arrête pas là, car à Tautavel l'homme de la préhistoire, 450.000 ans !!, attend le groupe dans le musée. Regarde-les avec leurs audio-guide, comme ils suivent ses traces. De retour à Azureva, le car a parcouru pour cette sortie 180 km. Après le repas sont encore organisés un petit «coup» sur la terrasse ou en privé.

Photo 0402
Photo 0402

Photo 0479
Photo 0479

mercredi 8 mai

Les voilà tous prêts pour la balade du mercredi. Direction le village médiéval de Castelnou, avec ses petites ruelles et le château tout en haut. A peine la promenade terminée, prochain stop, visite de la cave à vin «La Perdrix». Bruyant et plein d´informations, différentes sortes de vin à déguster et à acheter ! Pour un qui ne s´y connaît pas, difficile à traduire. Dans la cour, avant le départ pour le repas, Edith retrouve sa sosie, Florine.
Pas de répit pour le groupe, l'après midi, le car est à nouveau en marche, par la route côtière vers Collioure. Se promener et ensuite avec le petit train aller jusque sur les hauteurs de Collioure, voir l'arrière pays (300m) jusqu’à Port-Vendres et retour. - On aperçoit la gourmande Irm... - Juste avant le retour une petite averse. Ce soir pas d´apéritif et on salue les Bonville qui viennent nous rejoindre, depuis Toulouse, pour passer quelques jours avec nous. Plus tard, une soirée dansante est organisée au bar et quelques uns (14) sur le chemin de retour aux bungalows se retrouvent près de la déviation. La pendule a du coincer.

Photo 0492
Photo 0492

Photo 0544b
Photo 0544b

Photo 0559
Photo 0559

jeudi 9 mai

Le jeudi tout commence très tranquillement. Beau temps, sortir, se reposer. Et on joue aussi au boules.
Toujours des matches très acharnés pour la victoire. Mais au fait qui a gagné ?... Où se retrouvent les jumeleurs pour l´apéro ? Tout en privé autour de la table de ping-pong, avec un choix très remarquable. Déjeuner et tous sont à nouveau installés dans le car. Le but cette fois-ci, les Gorges de la Fou, vraiment très impressionnant. Dates : 1989 remise en état des passerelles, 1,5 km de long, 157 m de dénivelé et après 223 marches on atteint 487 m d´altitude.
A 18 heures l´apéritif officiel de la section de Sarrebruck, les participants ont droit à quelques petits discours et la «petite» Nicolle se fait remettre à l'ordre. On annonce le lieu de la rencontre de l´année prochaine : Bad Sulza, en Thuringe ! Doris fait le point sur l´état du projet de programme. Dégustation d´huîtres et gambas avant le dîner et après le repas danse et comédie sur la scène.


Photo 0588
Photo 0588

Photo 0651
Photo 0651

 vendredi 10 mai

Vendredi destination l´Espagne, et le car parcourt ce jour-ci 240 km. Le long de la côte rocheuse jusque dans la région espagnole d'Estartit. Pour commencer les ruines d´Ampuries. Site archéologique romain et grec avec ses mosaïques. Suivi d´un très bon repas catalan au restaurant Mènes II, avec digestif, et après à partir du port la sortie en bateau. Plongeurs, oiseaux, îles et poissons. Ou bien le soleil n´était pas assez intense, ou alors les carreaux n´étaient pas très propres, mais il n´y avait pas trop à voir dans le bateau à fond de verre. Pour autant, il y en avait plus sur le chemin du retour au village frontalier de La Jonquera ! Poids-lourds, filles, circulations, bouchons et cette quantité de magasins (alcool , cigarettes). Douane ou pas, l´Europe n´est pas encore à son terme. La nouvelle ligne, mais pas encore en service, du TGV (tunnels). Et le temps presse, car des l'arrivée à Azureva, le repas amélioré est au programme. Dans la salle aquarium le personnel, très attentif, sert l´apéritif de la maison. A l'aide de petits papiers écrits par Éric, chacun peut trouver sa place et se souvenir de ce qu´il a commandé. Vraiment rien à dire au sujet du menu et ce repas devient une soirée «gala-jumelage». Plus tard au bar on retrouve encore des nôtres pour danser et terminer cette journée.


Photo 0701
Photo 0701

Photo 0768
Photo 0768

samedi 11 mai

Le matin libre du samedi est le bienvenu pour tous. Préparatif pour le retour ou une ballade au port, pour changer les idées. Après le déjeuner, à nouveau vers l´Espagne, cette fois-ci par la grande route direction Figueras. Le musée Dali est très impressionnant et pose bien des questions. Un petit tour dans la ville et c´est reparti pour La Jonquera sans bouchons. Maintenant les jumeleurs peuvent s'adonner aux achats.
Un dernier dîner en commun et cette rencontre touche presque à sa fin. Dans les pensées on retrouve déjà le «au revoir»... Mais Irmtrud prend soin d´une jolie conclusion, en offrant une tournée générale sur la terrasse. Merci beaucoup.

Photo 0815
Photo 0815

Photo 0849b
Photo 0849b

dimanche 12 mai

Mais aussi merci, à tous ceux, qui ont si bien collaboré pendant cette semaine et qui ont fait que l'on a pu passer une jolie semaine ensemble !! Et oui, dimanche, l´heure des départs, un peu dans toute les directions et dans la tête : à la maison, bon voyage et au revoir à l´année prochaine à Bad Sulza !

Écrit par Eric Bruderer, jumeleur sarrois
Diaporamas et topos sur les randonnées par Jacques Fuselier, jumeleur nantais
Photos de Berthold Wilhelm, jumeleur sarrois et de Jacques Fuselier


 

 


Mis à jour le mercredi 20 janvier 2016 15:21

2013 Cours d'espagnol à Burgos ESPAGNE du 13 au 20 avril

Compte rendu du cours d'espagnol
13 au 20 avril à Burgos en Espagne


Burgos est une ville d'environ 180 000 habitants, traversée par la charmante rivière l'Alarzón. De nombreux espaces pietonniers permettent de flaner dans la ville ainsi que des pistes cyclables pour les courageux qui se rendent au travail en vélo.
C'est dans cette ville qu'une cinquantaine de jumeleurs allemands, anglais, français, polonais, italiens et espagnols se sont retrouvés du 13 au 20 avril pour y apprendre l'espagnol.
Une partie d'entre nous bénéficiait d'une petite promenade oxygénante chaque matin pour rejoindre les salles de cours. C'était un vrai bonheur ces petits matins vivifiants et ensoleillés.
Les après midi étaient en général consacrés aux visites : la cartuja de miraflores, lieu bucolique à quelques km de la ville ; la cathédrale de Burgos imposante ; le monastère de las Huelgas ou encore le musée de l'évolution humaine où nous avons pu observer nos ancêtres.
Nos amis espagnols avaient également prévu la visite de Covarrubia et de Lerma petites localités situées à quelques encablures de Burgos.
Mais malgré ce planning chargé, il restait toujours un peu de temps pour flaner dans les rues de la ville et faire une halte dans un bar, déguster une bière ou un vin local, accompagnés de bocadillos et tapas.
Une semaine agréable, conviviale où chacun a pu progresser dans la maitrise de la langue espagnole tout en s'enrichissant du contact avec les autres.
Photo groupe Burgos Papin
Une délégation composée d'un représentant de chaque pays a été reçue par le maire de Burgos, ce qui a permis d'avoir un article le lendemain dans la presse pour évoquer notre séjour linguistique à Burgos.

par Jacques Papin jumeleur de JELPFT Nantes et participant au cours.


Mis à jour le mercredi 20 janvier 2016 15:22

2012 Lisa à la PIC de Nantes en juillet compte rendu

Lisa P.  étudiante allemande a travaillé à la PIC Nantes Atlantique au mois de juillet 2012 dans le cadre des emplois temporaires.

Voici le compte rendu qu'elle a fait de son séjour, édité aussi sur le site allemand, et traduit en français par Marianick Berton Hasse, amie jumeleuse de la section de Saarbrücken

nantes groupe jumelage

 

Document à télécharger

cr_lisa_p.pdf

 


Mis à jour le mercredi 20 janvier 2016 15:27

2012 Melissa à la PIC de Nantes en août compte rendu

Melissa M. étudiante allemande a travaillé à la PIC Nantes Atlantique au mois d'août 2012 dans le cadre des emplois temporaires.

Voici le compte rendu qu'elle a fait de son séjour, édité aussi sur le site allemand, et traduit en français par Marianick Berton Hasse, une amie jumeleuse de Saarbrücken.

melissa groupe

 

Document à télécharger

CR_Melissa_M.pdf

 


Mis à jour le mercredi 20 janvier 2016 15:27

Page 2 sur 5

Free business joomla templates
Real time web analytics, Heat map tracking